FLASH82.com - l'Info du Tarn et Garonne
retour accueil
A vous la parole
toutes les dépêches
Contactez nous
24 March 2017
Inscription newsletter :
Recherche dans les dépêches :
 
Dépêches ----------------  
19 Dec. 13 - Comme Toulouse, les

 

 


Photo Pascal Rossi

Article paru sur la newsletter d'Objectifnews sous la plume de Sophie Arutunian :

L’Insee et l’AUAT ont présenté ce mardi une étude intitulée "dans le sillage de Toulouse, les villes moyennes proches renforcent leur attractivité" portant sur la période 2003 – 2008. Principal enseignement : contrairement à 20 ans en arrière, la très dynamique aire urbaine de Toulouse n’étouffe pas l’attractivité des villes moyennes de Midi-Pyrénées. L’étude tente de répondre à la question "quelles zones attirent qui ?" Décryptage.

"Il y a un changement de modèle par rapport à il y a vingt ans. La grande aire de Toulouse attire du monde de toute la France, et toutes les zones urbaines de la région en profitent. Toulouse ne pompe plus les habitants des autres villes de Midi-Pyrénées mais participe à son développement." Le constat est établi par Jean-Philippe Grouthier, directeur régional de l’Insee. "Depuis le début des années 2000, on s’interroge sur le dynamisme des villes moyennes. Comment faire en sorte que l’attractivité de Toulouse puisse être redistribuée ?" s'interroge Jean-Louis Mesquida, directeur général de l’AUAT. Entre 2003 et 2008, la situation a changé, et la question semble avoir trouvé des réponses, selon l'étude menée par les deux organismes. Les "villes moyennes" de Midi-Pyrénées gagnent en attractivité.

Amélioration des équipements, des services, des transports : "les politiques publiques ont porté leur fruits. Encore heureux !" se réjouit Claude Raynal, le président de l’AUAT (également vice-président de Toulouse métropole et maire de Tournefeuille). Le prix des loyers à Toulouse, légèrement plus élevé que dans les autres villes de Midi-Pyrénées, pourrait également peser dans la balance, même si aucun chiffre ne le prouve.

26 900 arrivants / an dans les aires urbaines moyennes Montauban, Albi, Castres, Rodez, Saint-Gaudens, etc. attirent chaque année 26 900 habitants au total. "Ce n'est pas rien !" souligne Jean-Philippe Grouthier. La démographie de ces villes moyennes est en hausse, sans aucune exception, avec une évolution particulièrement forte pour Montauban et Saint-Gaudens. Parmi les nouveaux habitants, 14 470 viennent du Grand Sud-Ouest (54%), et 13% sont en provenance de Toulouse. La Ville rose à elle seule, accueille chaque année 35 000 personnes, et fait toujours preuve d’une attractivité exceptionnelle.

Toulouse perd des habitants au profit de sa couronne Si l’agglomération toulousaine est toujours aussi attractive vis-à-vis des autres régions (particulièrement Paris, le littoral méditerranéen et l’Alsace), le déficit des échanges avec sa couronne péri-urbaine croît fortement : chaque année la couronne gagne en moyenne 4 800 habitants en provenance du pôle urbain. Les communes gagnantes sont proches de Toulouse comme Fonsorbes et Castelnau-d’Estrétefonds, mais aussi les plus petites communes rurales.
Concernant les villes moyennes comme Cahors, Figeac ou Pamiers, Toulouse sort gagnante au niveau du solde migratoire, mais Montauban et Saint-Gaudens inversent la tendance : il y a davantage de personnes qui quittent Toulouse pour s’installer dans ces deux villes, que l’inverse.

Qui va où ?
Les jeunes vont à Toulouse. "Ce n’est pas un scoop" pour Jean-Philippe Grouthier, "les étudiants représentent 20% des nouveaux habitants". La Ville rose accueille également des cadres (4 670 entrants et 4 150 sortants entre 2003 et 2008), des professions intermédiaires et des ouvriers. Fait notable : Montauban, Pamiers et Foix attirent plus de nouveaux arrivants en provenance d’autres régions que Toulouse. "Il ne s’agit donc pas d’une attractivité de proximité" explique le directeur de l’Insee. Tarbes en revanche est la seule ville de la région qui attire moins de 2 ‰ de français d’autres régions. C’est également une ville qui subit un déficit migratoire, que ce soit pour les étudiants, les cadres ou les actifs. La ville d’Albi, qui gagne des habitants, voit néanmoins beaucoup de ses jeunes partir pour Toulouse.
Enfin, le chef lieu de Haute-Garonne reste attractif auprès des étrangers (4 900 personnes par an, presque autant qu’en provenance d’Ile-de-France). Les personnes arrivant d’autres pays sont 2 160 à s’installer dans les aires moyennes de la région.

Sophie Arutunian

  Les indiscrets de Flash82-------------------
23 Mars 17 - Gros derby le 31 mars à Albi .....

23 Mars 17 - Ciné-débat Power to change / La rebellion énergétique .....

23 Mars 17 - Carcassonne à Sapiac vendredi .....

23 Mars 17 - Ciné-débat : Les sentinelles le 24 mars .....

19 Mars 17 - Ciné-club OCTUBRE lundi 27 à 15h à l'Ancien Collège .....

17 Mars 17 - France - Galles ce soir à 21h à Sapiac .....

17 Mars 17 - Stage de danses traditionnelles le 19 .....

16 Mars 17 - Salon Z' Energies à Caussade .....

15 Mars 17 - IN MEMORIAM .....

15 Mars 17 - Victor Del Arbol ce soir à la Femme Renard .....

12 Mars 17 - Salon du Livre de Nègrepelisse .....



voir toutes les dépêches ...
    20 Mars 17 - Vincent Moscato le 30 mai .....

20 Mars 17 - Patrick Bruel le 02 juillet .....

19 Mars 17 - Le Jeu des 7 erreurs .....

04 Mars 17 - Promotion pour Jean-François Carenco .....

28 Févr. 17 - Une start-up montalbanaise au Mobile World Congress de Barcelone .....

Donnez votre opinion - Présidentielles, vous soutenez :
Jean-Luc Mélenchon
Marine Le Pen
Emmanuel Macron
Benoit Hamon
François Fillon
Aucun de ceux-là

Google